Essai d’incendie d’un système de fenestration isolée avec un isolant en mousse plastique giclée

Conférence virtuelle #260 -27 octobre 2021

PARTENAIRE ANNUEL OFFICIEL :
CEBQ-Logos-partenaires-UL
Chers amis du CEBQ de Montréal et des régions,

La saison est bien entamée et nous en sommes à notre deuxième conférence de la saison. Pour ce mois-ci encore, nous continuerons de vous offrir la formule virtuelle non seulement parce que les mesures de santé Canada sont encore restrictives, mais puisque notre conférencier vient de l’extérieur. Comme nous l’avons dit dans le passé même lorsque nous reviendrons à l’ÉTS en présentiel, nous conserverons le mode virtuel pour accommoder les gens qui sont à l’extérieur de Montréal.

Pour ce soir, l’animateur de la conférence sera Mario Gonçalves, président du CEBQ et co-président du Groupe Lessard. Il accueillera M. Stéphane Hoffman, architecte et ingénieur de formation, il est chef technique chez Morrison Hershfield. Il nous entretiendra ce soir sur l’essai d’incendie d’un système de fenestration isolée.

Nous sommes fiers de pouvoir compter encore cette année sur le support de UL, partenaire officiel pour l’ensemble de nos activités. UL c’est un guichet unique de services en enveloppe du bâtiment : essais en laboratoire et in-situ, consultation, expertise et formation.

Bonne conférence à tous!

Nathalie Martin, CPA, CGA
Directrice du CEBQ


Au cours des dernières décennies, l’utilisation de systèmes de fenestration modulaire préfabriquée est devenue de plus en plus courante, en particulier pour la construction de gratte-ciel. L’amélioration de la qualité de l’assemblage hors site de ces systèmes, leur facilité d’installation et leur avantage en termes de calendrier de construction sur le site continuent de stimuler la tendance à la construction modulaire. Les panneaux opaques dans les systèmes de fenestration ont traditionnellement été isolés avec une isolation en laine minérale installée dans le cadre en aluminium derrière un vitrage opaque, un panneau métallique ou un autre revêtement opaque. La face intérieure de la laine minérale est généralement au ras du cadre intérieur et finie avec un tympan en tôle galvanisée.

L’augmentation des exigences du code pour l’efficacité énergétique des assemblages muraux opaques a conduit à la pratique courante de fournir une couche supplémentaire d’isolation dans le panneau tympan du système de vitrages. Une étude récente a montré l’impact négatif des ponts thermiques à travers la charpente en aluminium et en particulier les meneaux verticaux continus sur l’efficacité de l’isolation. Bien qu’une autre étude basée sur les résultats de la modélisation thermique 3D pour le « Building Envelope Thermal Bridging Guide » ait souligné l’amélioration thermique limitée de l’isolation à l’intérieur des systèmes de fenestration modulaire, la pratique reste courante et pour certains systèmes, cela est une amélioration par rapport à l’isolation standard dans le système de fenestration actuel.

Dans les climats plus froids, cependant, la pratique de l’isolation intérieure des systèmes de fenestration soulève la crainte de condensation sur les surfaces et éléments refroidis maintenant à l’abri de la source de chaleur intérieure. Ce risque est encore accru si l’assemblage à l’intérieur du système de fenestration n’est pas étanche à l’air et si l’isolation intérieure n’est pas en contact intime continu avec la face intérieure du système de fenestration. Le risque accru de condensation est particulièrement élevé dans les bâtiments résidentiels avec leurs niveaux plus élevés d’humidité intérieure, leur ventilation limitée et leur manque de plus en plus de chauffage au périmètre.

L’application de l’isolant en mousse plastique giclée sur la face intérieure des systèmes de fenestration a été utilisée ces dernières années comme moyen d’atténuer le risque de condensation. L’isolant en mousse plastique giclée s’adapte facilement aux surfaces irrégulières du système de fenestration formant une couche d’isolation monolithique étanche à l’air et résistante à la vapeur réduisant considérablement le risque que l’air intérieur puisse entrer en contact avec les surfaces plus froides du système de fenestration. Il a également l’avantage secondaire de fournir des performances acoustiques améliorées. Bien que l’isolant en mousse plastique soit généralement séparé de l’intérieur par une couche appropriée de revêtement en gypse, des préoccupations concernant la propagation du feu ont été soulevées quant à sa performance en cas d’incendie qui brise le vitrage et saute à l’extérieur du bâtiment. En théorie, l’isolant en laine minérale dans l’ensemble devrait fournir une protection adéquate contre les flammes à l’extérieur du bâtiment. Cependant, le fait que la charpente en aluminium interrompe l’isolation en laine minérale a été soulevé comme un point de préoccupation. Cela a mené à la mise à l’essai d’un mur de fenestration modulaire avec un isolant en mousse plastique giclée décrite ci-dessous pour une tour résidentielle récente de grande hauteur au Canada selon CAN/ULC-S134.

En vertu des codes canadiens, l’utilisation de composants combustibles, comme l’isolant en mousse plastique, dans les bâtiments qui doivent être de construction incombustible est permise lorsque le bâtiment est protégé par gicleur et que l’assemblage satisfait à l’exigence de la norme CAN/ULC-S134 et que les matériaux sont réputés contribuer de façon insignifiante à la croissance et à la propagation du feu.

L’utilisation de l’isolant en mousse de plastique dans le cadre de l’enveloppe du bâtiment a fait l’objet d’un examen approfondi ces dernières années et de nombreux assemblages d’enveloppes ont été testés avec succès selon CAN/ULC S134 ou son homologue américain NFPA 285. Cependant, la plupart de ces essais spécifiques à l’assemblage ont été effectués sur des assemblages de murs en poteaux. La présentation décrit les résultats des essais d’isolation en mousse giclée dans un système de fenestration modulaire et démontre que ces assemblages peuvent également répondre aux exigences de ces normes.

 

Intervenant

Stéphane P. Hoffman
M. Arch., M. Eng., ing.

Avec une formation qui combine l’ingénierie structurelle, la science du bâtiment et l’architecture, Stéphane apporte une approche bien équilibrée à la conception de l’enveloppe du bâtiment ; incorporant l’analyse scientifique avec une compréhension des considérations esthétiques. Il est particulièrement habile à fournir des concepts innovateurs et des alternatives de construction qui apportent de la valeur en améliorant la durabilité et en augmentant l’efficacité énergétique. En tant que chef technique chez Morrison Hershfield avec vingt-huit ans d’expérience, Stéphane a travaillé sur des projets à travers l’Amérique du Nord. Il a dirigé l’expansion de la pratique de génie conseil en science du bâtiment de Morrison Hershfield à travers les États-Unis et a été le pionnier de leur pratique d’ingénierie de façade axée sur la conception conceptuelle de systèmes de revêtement et de fenestration. Il a dirigé leur groupe d’analyse des sciences du bâtiment combinant l’ingénierie des façades, la modélisation énergétique et la modélisation des composants d’enveloppe pour aider l’équipe à concevoir des bâtiments à haute performance. Présentement, il supervise leur pratique de génie conseil en science du bâtiment sur la côte ouest américaine. Stéphane est titulaire d’une maîtrise en génie de l’Université McGill et d’une maîtrise en architecture de l’Université de Montréal. Il est ingénieur professionnel agréé.

 
 

Abonnés du CEBQ : GRATUIT
Non-abonnés : 60 $ payable en ligne

INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT CI-BAS

Vous recevrez quelques jours avant la conférence, par courriel,
le lien pour accéder à la conférence virtuelle.

PARTENAIRES MÉDIA
Logo-kollectifLogo-FormesCEBQ-Logos-commandites-voirVert

PARTENAIRE

UL Science du bâtiment


Inscription pour la conférence du mercredi 27 octobre 2021

Admissible à 1 h 30 de formation continue pour les membres de l’OAQ, l’OIQ et de l’OTPQ

Abonné du CEBQ : GRATUIT
Non-abonné : 60 $ (taxes incluses)

 

Pour vous inscrire, veuillez remplir le formulaire ci-dessus